94 ans de déni : ça suffit !



Download 1.04 Mb.
bet2/19
Sana09.09.2017
Hajmi1.04 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

INFOS COLLECTIF VAN


  • Génocide arménien : la crédibilité d'Obama en jeu

  • Harut Sassounian, du California Courier (USA), réagit aux déclarations du Président Obama qui, contrairement à ses promesses électorales, s'est gardé d'employer le terme de génocide arménien lors de son voyage en Turquie. Sassounian lance une campagne de protestation : "Merci d’appeler le 1-202-456-1111 et de laisser un message." Selon lui, la Maison Blanche doit entendre la voix d'un grand nombre d’Arméniens pour inciter Obama à faire enfin la déclaration que le monde attend de lui le 24 avril prochain, jour de commémoration du génocide arménien.

    A lire mardi dans la Veille-Media ou dès à présent sur le site du Collectif VAN :

    http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=29811


    Turquie/Obama : « Le génocide est notre kangourou »



    1. I



      nfo Collectif VAN -
      www.collectifvan.org - Le journaliste turc Yılmaz ÖZDİL signe dans le quotidien Hurriyet du 8 Avril 2009, un article révélateur de l'ancrage du négationnisme au plus profond de la société civile turque et des médias. A propos de la récente visite du Président Obama en Turquie et de ses déclarations sur le génocide arménien, ÖZDİL affirme, en faisant référence à une dénomination qui aurait été fondée sur un quiproquo : « Le génocide est notre kangourou », c'est « le qualificatif qu’on donne à "l’information erronée" et qu’on transmet de génération en génération. » Le journaliste ose même un grossier mensonge : « dans le programme d’éducation nationale, ils [le gouvernement de l'AKP] n’incluent pas « La vérité sur 1915 » pour que « les enfants l’apprennent et qu’ils puissent défendre cette vérité dans les milieux où ils se trouvent ». Lorsque l'on sait qu'un DVD traitant de l'histoire falsifiée du génocide arménien est diffusé obligatoirement depuis quelques mois dans toutes les écoles primaires de Turquie, on apprécie à sa juste valeur les assertions de Hurriyet. On n'en attendait pas moins du plus grand journal de Turquie (en terme de tirage), sachant qu'il a - il y a 3 ou 4 ans -, lancé des campagnes d'appel au meurtre contre Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, et plus récemment contre l'historien turc Taner Akçam. Pour Hrant Dink, cela s'était achevé par 3 balles dans la tête le 19 janvier 2007 sur un trottoir d'Istanbul. Tirées à bout portant par un gamin de 17 ans, manipulé par l'Etat profond. Notons également que la référence aux Aborigènes dans cette critique des connaissances soi-disant « erronées » de Barack Obama, n'est évidemment pas exempte de racisme. Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’article du quotidien turc Hurriyet.


      Yılmaz ÖZDİL
      Hurriyet 8 Avril 2009

      Böyle başa böyle Barack! *

      Dès que l’équipage de James Cook, le fameux capitaine exploreur, a mis le pied sur le ‘continent australien’ ils ont rencontré les aborigènes...

      Les aborigènes ne parlent pas l’anglais,

      et l’équipage pas la langue aborigène.

      Ils essayent de se faire comprendre avec le langage des signes.

      Juste à ce moment-là, les matelots regardent...

      Ils aperçoivent une étrange créature.

      Elle sautille.

      Ils la montrent du doigt et demandent:



      "Comment se nomme-t-elle?"

      Les indigènes répondent:

      "Kangourou."

      Les années passèrent...

      Ils apprennent les langues réciproquement et ils comprennent qu’en vérité, dans la langue aborigène, "kangourou" signifie "je ne sais pas" !
      *

      Le génocide est notre kangourou.

      *

      Le qualificatif qu’on donne à "l’information erronée"


      Et qu’on transmet de génération en génération.

      *

      Comme si, dans ce pays, la prière selon le rite musulman était interdite, comme s’il n’y avait pas de mosquées, ils ouvrent de petites mosquées dans les écoles… mais dans le programme d’éducation nationale, ils n’incluent pas « La vérité sur 1915 » pour que « les enfants l’apprennent et qu’ils puissent défendre cette vérité dans les milieux où ils se trouvent ».



      *

      Nos enfants restent embarrassés à côté d’un américain, d'un français, et dans le doute, ils se posent la question "Est-ce qu’on a vraiment commis cet acte?".

      *

      Oui, personne n’est obligé de penser comme "l’Etat" . Mais tout le monde est obligé d’être " à côté de sa nation".



      Car ce n’est pas l’Etat qui va être accusé d’être "assassin de nourrissons" mais c’est nous ...

      Nos enfants, nos petits-enfants.

      *

      En ce moment le prétendu "Génocide" est reconnue par 17 pays... Dix d’entre eux l’ont reconnu pendant que l'AKP était au pouvoir. La Suisse que nous acceptons comme "Médiateur" a reconnu le prétendu génocide durant la période de l’AKP... Je demande : comment la Suisse va-t-elle pouvoir être médiatrice alors qu’elle dit "Les Turcs ont commis un génocide froidement" ?



      *

      Voyez ce que Barack a dit:



      "Ouvrez la frontière arménienne.

      Débattez du génocide au Parlement turc, TBMM."

      *

      Et ensuite?



      *

      Les parlementaires de l’AKP ont fait la queue pour applaudir, pour le féliciter, comme si cet homme avait dit quelque chose d’agréable qui mérite des ovations… Le premier ministre a dû aussi l’apprécier car il l’a embrassé.

      *

      Que puis-je dire mon cher...



      De tels dirigeants, méritent un tel président ! (Barack!)

      * [Nota CVAN : Le titre en turc ‘Böyle basa böyle Barack’ est un jeu de mot avec un vieux dicton turc ‘Kel basa simsir tarak’ qui peut être traduit comme ‘Telle tête chauve méritait tel peigne en buis’. En français, l'équivalent pourrait être « On n'a que ce qu'on mérite »].

      Traduction Collectif VAN - 8 avril 2009 - 07:15 - http://collectifvan.org/



    2. http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=29749




    94ème anniversaire du génocide arménien: Manifestation et commémorations

    I



    nfo Collectif VAN -
    www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre ce Communiqué de Presse du CCAF (Conseil de Coordination des Organisations arméniennes de France) paru sur leur site le 2 avril 2009.


    Communiqué de presse
    Paris, le 2 avril 2009

    Vendredi 24 avril 2009, à 18h


    Manifestation et commémorations du 94ème anniversaire du génocide arménien de 1915.

    Non à l’entrée d’une Turquie négationniste en Europe.

    Le CCAF (Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France), les citoyens français et les Européens commémorent le vendredi 24 avril 2009 le 94ème anniversaire du Génocide des Arméniens perpétré par le gouvernement turc en 1915, premier génocide du XX° siècle.

    À quelques semaines des élections européennes du 7 juin qui seront aussi marquées par la question de l’adhésion de la Turquie dans l’U.E., les manifestations de cette année poursuivent les objectifs suivants :

    1) Dénoncer la politique des gouvernements turcs successifs qui, organisant jusqu’à aujourd’hui la négation du crime, s’en font les complices.
    2) Faire part de l’inquiétude des communautés arméniennes d’Europe, constituées par les survivants et leurs enfants, face à la perspective d’intégration d’un Etat turc dont le négationnisme s’inscrit dans la suite logique de la solution finale.
    3) En appeler à la fermeté des exécutifs européens et demander l’application de la résolution votée par le Parlement Européen le 18 juin 1987 qui conditionne toute intégration de la Turquie à sa reconnaissance préalable du génocide arménien.

    Réviser l’histoire ou « oublier » les victimes de 1915 serait les assassiner une seconde fois et trahir les fondements et les valeurs d’humanisme sur lesquelles veut se construire l’Europe. L’élargissement de l’Europe, s’il devait s’étendre à la Turquie, ne saurait s’opérer sur le cadavre caché du peuple arménien.



    Déroulé des commémorations parisiennes

    Jeudi 23 avril de 18h à 23h :


    Veillée commémorative. Organisée par les associations de jeunesse arménienne.
    Terre plein Est, place de la République
    (Paris,11ème) Vendredi 24 avril :
    11h : Réception à l'Hôtel de Ville de Paris à l'invitation de M. Bertrand Delanoë, Maire de Paris (sur réservation) Hôtel de Ville de Paris

    14h : Messe de Requiem - Cathédrale Saint


    Jean-Baptise de Paris, 15 rue Jean Goujon, 75008 Paris

    16h30 : Ravivage de la flamme du soldat inconnu.


    Arc de Triomphe, Place de l'Etoile (Paris 8ème)

    18h : Rassemblement Avenue Georges VChamps ELysées- Prises de parole des candidats aux élections européennes

    19h30 : Départ de la manifestation en direction de la statue du Révérend Père Komitas érigée à la mémoire des victimes du génocide (Place du Canada, Paris 8ème)- dépôts de fleurs, discours de clôture

    Dimanche 26 avril :
    10h à 20h : Stèles du Collectif VAN sur le Parvis de Notre Dame de Paris, action de sensibilisation aux génocides et à leur déni

    16h : Messe de commémoration célébrée par


    Mgr GHABROYAN en présence de S.E.R.
    Mgr PONTIER, Cathédrale Notre-Dame de Paris

    Contact secrétariat:
    01 43 59 65 19/ 06 15 59 64 60


    http://www.ccaf.info/annexe/pdf/presse-avril-2009.pdf



    1. Relations turco-arméniennes: Le PM turc a fait une évaluation en la matière

    2. I



      nfo Collectif VAN -
      www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet cet article publié sur la TRT (Télévision & Radio de Turquie) le 9 avril 2009.


      Le Premier ministre Erdoğan a fait une évaluation en la matière

      Posted 09.04.2009 08:45:34 UTC


      Updated 09.04.2009 08:45:34 UTC

      Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a évalué les relations turco-arméniennes lors de la réunion à la direction d'Istanbul de son parti.

      A une question relative sur un malaise quelconque chez le Président azéri Ilham Aliev concernant les relations turco-arméniennes, Erdoğan a répondu que si le processus n'abouti pas entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, il ne serait pas question que la Turquie fasse une démarche".

      Rappelant une déclaration en la matière qu'il avait faite auparavant à Londres, Erdoğan a affirmé qu'il existait un processus problématique entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan depuis une dizaine d'années.

      "Nous vivons des problèmes en parallèle à ce processus. Nous l'avons dit de façon claire et nette: tant que le problème entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie n'est pas résolu, il sera difficile que nous aboutissions dans le processus turco-arménien. Si des entretiens sont effectués actuellement au niveau inférieur, c'est simplement pour effectuer les préparations dans le but de devancer un peu le processus Azerbaïdjan-Arménie. Notre souhait est que le Conseil de sécurité des Nations Unies perçoive l'Arménie comme un occupant de la région du Haut Karabakh et qu'il prenne une décision pour son retrait. C'est un processus que le trio du Minsk constitué des Etats-Unis, de la France et de la Russie, n'a pas réussi à résoudre. Nous espérons qu'en suivant de près les événements, ce trio réussisse à trouver une solution." a poursuivi le Premier ministre Erdoğan.

      Relevant que la Turquie avait effectué une démarche et qu'ainsi elle avait apporté l'idée de la Plateforme de Stabilité et de Coopération au Caucase qui concerne la Turquie, l'Azerbaïdjan, l'Arménie et la Géorgie, Erdoğan a affirmé qu'il fallait avant tout régler la question Azerbaïdjan-Arménie puis celle Turquie-Arménie.



    3. http://www.trtfrench.com/International/newsDetail.aspx?HaberKodu=fd304e14-29ab-43e6-b3a2-038b28478f3f



    4. Arménie-Turquie : Des grains de sable dans les rouages

    5. I



      nfo Collectif VAN -
      www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet la traduction d'un article en anglais du journal arménien Radio Publique d’Arménie parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 9 avril 2009.

      9 avril 2009

      ***

      Traduction Gérard Merdjanian - Commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :



      Voilà l’Erdogan que l’on connaît. Alors qu’il répète depuis des années qu’il y a trois conditions pour qu’il y ait normalisation des relations avec l’Arménie, bon nombre de gens restent persuadés que les choses vont se dérouler telles qu’ils le pensent et non telles que la Turquie le pense.

      Un naturel ne se chasse pas facilement. A choisir entre un turc azéri et un ‘ermeni giavur’ [infidèle arménien], le choix est vite fait pour un négationniste ottoman.

      ***

      En vue d’apaiser les craintes de l’Azerbaïdjan, le Premier ministre turc Recip Tayyip Erdogan a déclaré mercredi à Istanbul que son pays est confronté à des difficultés découlant d’un processus qui se poursuit depuis des années entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, indique le quotidien Hurriyet.



      "Il va être difficile de surmonter les problèmes entre la Turquie et l’Arménie, avant que le conflit arméno-azerbaïdjanais ne soit résolu. Nous espérons que le Conseil de Sécurité des Nations unies reconnaisse l’Arménie comme un occupant du Haut-Karabakh et décide d’appeler l’Arménie à se retirer de la région. Le Groupe de Minsk essaye de résoudre ce différend depuis 17 ans".

      "Le conflit arméno-azerbaïdjanais doit être résolus en premier. C’est seulement après que les problèmes entre la Turquie et l’Arménie pourront être résolus", a ajouté M. Erdogan.




      Radio Publique d’Arménie http://www.armradio.am/news/?part=pol&id=14745

    6. http://eafjd.eu/spip.php?breve1888



    7. Revue de la presse turque 09.04.2009

    8. I



      nfo Collectif VAN -
      www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cette revue de la presse turque du 9 avril 2009 publiée sur la TRT (Télévision & Radio de Turquie).

      Nous vous présentons la revue de la presse turque du 09 avril 2009

      Nous entamons la revue de la presse turque avec le quotidien Milliyet qui attire l'attention avec la manchette « Premier NO à Obama ». Le ministre d'Etat Said Yazıcıoğlu chargé de la Direction des Affaires religieuses a évalué les messages donnés par Obama lors de son intervention à la Grande assemblée nationale de Turquie. Yazıcıoğlu aurait répondu à la demande d'Obama concernant l'ouverture de l'école Heybeliada Ruhban en disant que ce n'était pas sa demande qui changerait le cours des choses. Quant au Premier ministre Erdoğan il a indiqué qu'un tel projet n'était pas en vue.

      Un autre titre du même quotidien indique «La situation de la population est bonne, il n'y a rien à craindre ! ». L'article indique que le ministre Şimşek fait part des effets de la réduction d'impôt appliquée à certains secteurs le mois dernier. « La situation des ménages est bonne. Celle des banques l'est également. Quant au secteur privé, il n'y a pas vraiment de choses à craindre » a déclaré M. Şimşek.

      Le quotidien Taraf titre « L'œuf de Pâques sera brisé en Turquie ». Selon cette information les premières suites de la visite du président américain Obama seront vues dans le tourisme de Pâques. Lors des vacances de Pâques qui commenceront le week-end prochain, le monde chrétien en premier lieu les Grecs se rendront en Turquie. Près de 30 000 touristes sont attendus. Alors que la population chrétienne vivant en majorité dans les quartiers stambouliotes de Feriköy et Kurtuluş reflètent leur enthousiasme de la fête de Pâques dans leurs rues, les hôtels d'Istanbul sont pleins à 80%.

      Le journal Zaman indique dans son article intitulé « L'AKP appuie sur le bouton pour modifier la Constitution » que maintenant que les élections municipales sont terminées, la politique se concentre sur les modifications constitutionnelles. L'AKP (Parti de la justice et du développement, au pouvoir) appuie sur le bouton pour les changements constitutionnels que le Premier ministre avait déclarés précédemment au 29 mars. Cette fois-ci les modifications ne seront pas radicales comme le projet de « Constitution civile ». Les articles pouvant créer de forts débats dans l'opinion publique en raison des principes immuables de la Constitution, seront encadrés afin de contribuer à la démocratisation, à la neutralité et l'indépendance de la juridiction, l'assurance des partis politiques au lieu de modifier les articles.

      L'une des plus importantes nouvelles que le quotidien Hürriyet donne en première page, porte sur l'économie. Selon les données de l'établissement de statistiques de Turquie la baisse de production de 23,7% pour le mois de février, est le plus bas taux jamais connu dans l'histoire du pays. La production industrielle étant en baisse depuis le mois d'août 2008, la baisse de 23,7% du mois de février, dépassant ainsi celle de janvier 2009 qui atteignait également 21,3%, a subi une chute record. Alors que la plus violente chute du secteur de l'automobile atteignait 58,7%, la production textile s'est rétrécie de 28,9%.

      Le journal Radikal attire l'attention des lecteurs avec un article différent. Autant les chypriotes turcs que les chypriotes grecs seraient sans espoir en matière de la solution. L'enquête intitulée « la paix des deux communautés de Chypre » du centre de recherches politiques européen, relève que 61,5 des chypriotes turcs et 59% des chypriotes grecs ne croient pas à un résultat positif des négociations de solution entamées l'an dernier.

      « Le Premier ministre l'a ordonné, le 1er mai sera un jour férié » titre en manchette le même journal. Le souhait des ouvriers devient finalement réalité. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a ordonné au ministre du Travail et de la Sécurité sociale Faruk Çelik, d'entamer les entretiens avec les confédérations d'ouvriers pour que le 1er mai soit un jour férié.

      Quant au quotidien Akşam, il titre en manchette « Superbe support ». L'article donne place aux déclarations du procureur smyrniote Murat Gök défiant les gangs. Une autre information importante du quotidien est intitulée « Douleur azérie ». L'appel d'Obama à Ankara demandant le changement, devrait être répliqué avant le 24 avril. Toutefois le point le plus critique pour Ankara, est de convaincre l'Azerbaïdjan.


    9. http://www.trtfrench.com/international/newsDetail.aspx?HaberKodu=81254e5f-7773-4c10-8263-1aafb4de1350





    10. Sri Lanka/Tamouls : Un conflit relevant du génocide ?

    11. I



      nfo Collectif VAN -
      www.collectifvan.org - Mercredi 25 février 2009, lors de son audition sur la situation de l’île du Sri Lanka auprès de la sous-commission du Sénat américain, Karen Parker, experte des Droits de l’Homme, a indiqué que le conflit armé qui oppose depuis vingt-six ans les forces du gouvernement du Sri Lanka et les Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul (LTTE, Liberation Tigers of Tamil Eelam) est entré dans une phase qui ne peut être considérée que comme relevant du génocide et de la catastrophe pour le peuple tamoul qui se trouve dans le Nord et l’Est de l’île.


      Karen Parker interpelle le Sénat aux Etats-Unis concernant la situation des Tamouls au Sri Lanka

      Écrit par Satis


      Dimanche, 01 Mars 2009 17:54

      Karen Parker, avocate spécialisée dans le droit international humanitaire (IED) demande au Sénat américain de réviser la politique concernant la lutte des Tamouls.

      Mercredi 25 février 2009, lors de son audition sur la situation de l’île du Sri Lanka auprès de la sous-commission du Sénat américain, Karen Parker, experte des Droits de l’Homme, a indiqué que le conflit armé qui oppose depuis vingt-six ans les forces du gouvernement du Sri Lanka et les Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul (LTTE, Liberation Tigers of Tamil Eelam) est entré dans une phase qui ne peut être considérée que comme relevant du génocide et de la catastrophe pour le peuple tamoul qui se trouve dans le Nord et l’Est de l’île. Décrivant la guerre menée par Colombo comme des opérations militaires illégales, utilisant des armes illégales ou bien des armes légales mais de manière illégale sans aucune surveillance internationale, Madame Karen Parker a demandé instamment au gouvernement américain d’appeler à un cessez-le-feu immédiat et d’adresser cette demande de la manière la plus ferme à l’administration de Rajapaksa.

      Affirmant que de nombreux civils tamouls se trouvant dans les zones contrôlées par le LTTE sont réticents à se rendre à un gouvernement qu’ils considèrent comme un gouvernement ennemi, comme beaucoup de ceux qui étaient dans le Vanni se sont rendus dans ces zones ces dernières années après avoir subi des abus dans les zones contrôlées par le gouvernement, telles que Jaffna et Trincomelee, Madame Karen Parker, Docteur en Droit, a indiqué qu’au moins plus de 2 000 d’entre eux ont été tués au cours des dernières semaines seulement.

      Ella a ajouté que jusqu’à l’Administration de Reagan, les Etats-Unis avait très peu d’intérêts et d’implication dans le Sri Lanka post-colonial, et qu’à partir du moment où ils y ont eu des intérêts, cela n’a pas contribué à résoudre la situation.

      Madame Parker a aussi expliqué la façon dont la question tamoule est devenue un enjeu entre Colombo et des intérêts stratégiques des puissances.

      Lorsque les Etats-Unis ont montré de l’intérêt pour la ville de Trincomalee et ont commencé à élaborer un accord avec J.R. Jeyawardane, l’Inde a conclu l’accord Indo-Sri lankais de 1987 pour l’en empêcher, a-t-elle ajouté.

      L’Administration de Bush s’est à nouveau intéressée à Trincomalee et certains éléments laissent à penser que l’aérodrome de Palaly entrait également dans ses considérations. Ces deux lieux étant situés en régions tamoules, la question tamoule devait être résolue pour que ces deux bases soient sécurisées.

      Mais au lieu de résoudre ce conflit, l’Administration Bush a traduit le conflit armé en lutte de « terrorisme / anti-terrorisme », a ajouté Madame Parker.

      Les conséquences, selon elle, en sont que cela a empêché de considérer le conflit selon le droit des conflits armés ; cela a conduit à prolonger le conflit et a porté préjudice au droit des conflits armés lui-même.

      Madame Parker a affirmé que la politique de terrorisme/anti terrorisme a porté atteinte aux bases des Droits de l’Homme et a diabolisé le peuple Tamoul à travers le monde, ajoutant que : « Tout au long des 27 années durant lesquelles j’ai travaillé sur les questions de droit des conflits armés, je n’ai jamais rencontré une autre situation dans laquelle un groupe ethnique qui a été victime des plus graves violations des droits humains et du droit de la guerre devient le coupable – et selon un racisme manifeste. »

      Le LTTE remplit tous les critères du statut de combattant selon les normes du droit des conflits armés. Ils ont un objectif politique clair. Leur statut de combattant doit être reconnu même si leur objectif politique n’est pas partagé. « Aussi bien le LTTE que les forces gouvernementales peuvent conduire des opérations militaires qui ne sont pas interdites par le droit des conflits armés. Beaucoup d’opérations militaires conduites dans cette guerre sont légales, mais celles qui sont conduites actuellement et qui visent les civils tamouls ne le sont pas ».

      En plus de mettre en place un cessez-le-feu, Madame Parker a demandé instamment aux Etats-Unis de veiller à ce que Colombo ne reçoive plus d’armes venant des Etats-Unis ou d’autres pays, de répondre aux besoins humanitaires des Tamouls, de les réhabiliter dans leurs régions d’origine et non dans des camps de détention, d’insister pour une intervention des Nations-Unis, de demander à Colombo ses propositions pour résoudre ce conflit et que les Etats-Unis consultent la diaspora tamoule sur ces propositions, d’assurer que Colombo arrête toute rhétorique anti-tamoule en interne comme à l’extérieur du pays et que les Etats-Unis révisent leur politique étrangère afin de ne pas participer à la violation des Droits de l’Homme, particulièrement contre le peuple Tamoul au Sri Lanka.

      Le texte complet de la déclaration de Madame Karen Parker se trouve ci-dessous.





      Do'stlaringiz bilan baham:
  • 1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19


    Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©hozir.org 2019
    ma'muriyatiga murojaat qiling

        Bosh sahifa