Aux Innocents les mains pleines



Download 7.76 Kb.
Sana28.06.2017
Hajmi7.76 Kb.
Aux Innocents les mains pleines

Bien sûr, à force de coller toutes leurs frustrations sur le dos des immigrés, le FN a réussi à convaincre un certain nombre de Brignoleurs imbéciles qu’on peut boucher hermétiquement la soupape d’une cocotte minute sans jamais la prendre dans la gueule.

... Oui, un paquet d’ouvriers népalais du Qatar meurent tous les jours de crise cardiaque devant leur fiche de paye en croyant qu’ils ont gagné au Loto.

... Evidemment, il est regrettable que ces malheureux sacrifiés n’auront pas la chance d’applaudir comme nous les hommes-sandwichs millionnaires en short qui fouleront la pelouse en 2022, puisqu’ils seront enterrés dessous.

Mais ces détails de l’histoire ne doivent pas nous détourner de la merveilleuse nouvelle qui a illuminé l’actualité de cette semaine : Nicolas Sarkozy est innocent !

Même ce gauchiste de François Bayrou reconnaît que c’est une victoire de la justice. Et attention, ce n’est pas parce qu’il tente de récupérer la mairie de Pau en draguant discrètement l’UMP. D’ailleurs, s’il répète en boucle que les électeurs Palois ne souhaitent pas médiatiser cet évènement local, ce n’est pas de peur qu’on dise qu’il a retourné sa veste, c’est pour ne pas se faire traiter d’exhibitionniste !

Mais comment a-t-on pu accuser notre bon Nicolas d’avoir abusé d’une vieille, lui si bon et si incorruptibe ? Heureusement, les juges ont enfin compris qu’il était immaculé, et c’est tout à son honneur, entouré comme il l’est de voyous et de requins, qui viennent se blottir contre son duvet d’oie afin que la blancheur de ses plumes immaculées déteigne sur leurs canines de prédateurs, les enfoirés !

Avec tous les amis escrocs qu’il a, combien de gens auraient résisté à la tentation d’en profiter ? Même moi, est-ce que j’aurais tenu le coup à sa place ? Je ne crois pas, et pourtant, je suis auvergnat.


Le bon Nicolas aurait pu amasser des fortunes, faire financer sa campagne électorale et celle de son autre ami Balladur par des hommes d’affaires véreux ou des dictateurs sanguinaires, utiliser l’argent de l’Etat pour se payer des sondages personnels en engraissant des copains au passage ou pour offrir un site web à sa dulcinée, mais ça ne l’intéresse pas car c’est un pur. Il préfère vivre chichement et garder les cuisses propres, comme Gandhi et l’abbé Pierre.

N’est-ce pas admirable de ne pas se laisser tenter par la délinquance quand on est super pote avec Berlusconi, DSK, Nicolas Basire, Eric Woerth, Stéphane Courbit, Bernard Tapie, les Balkany et des dizaines d’autres très peu recommandables ? De soutenir Kadhafi par simple conviction, de fréquenter des tricheurs durant des dizaines d’années, des salopards qui tentent de vous offrir des valises de billets, évidemment, et aussi des lingots, des comptes dans des paradis fiscaux insoupçonnables, et de résister car on préfère vivre la vie d’un homme simple, auprès de sa femme fidèle chantant des berceuses à ses nombreux enfants de toutes tailles ? Quel sacerdoce !

Il les a vus, les paquets de pognon venant de Lybie, mais il n’y a jamais touché car quand on a une certaine idée de l’éthique, on ne se refait pas. Il a regardé des sommes astronomiques passer de main en main, mais sa petite paye de ministre ou de président lui suffisait.
Et au seul moment où il a douté, il a préféré augmenter son salaire de 180% en toute transparence plutôt que de taper dans la caisse. Chapeau !

S’il n’a pas dénoncé les coupables, c’est que chez lui, l’amitié passe avant tout. Avant l’argent, avant la gloire et les paillettes. Oui, ça lui faisait mal de voir Patrice de Maistre et Jean-Marie Banier fouiller dans la robe de chambre de mamie Bettencourt, et quand ils ont essayé de lui glisser quelques grosses coupures trouvées entres deux plis de sa peau, il les a repoussés des épaules, sans ménagement, préférant une digne pauvreté à une existence infâme où il aurait eu honte de ne pas pouvoir se regarder dans la glace le matin en se rasant (en plus, tu risques de te couper !).


Nicolas Sarkozy (ou plutôt Saint Nicolas ?), est comme un jeune de banlieue qui, au lieu de gagner facilement des milliers d’euros par mois en vendant de la drogue, comme tous les autres jeunes de son immeuble, aurait préféré crever la dalle au RSA en rêvant d’un boulot de maçon. Quitte à se faire foutre de sa gueule avec sa vieille Dacia pourrie garée au milieu des centaines de BMW flambant neuves de ses copains dealers. Tout ça par honnêteté, simplement, par conviction, juste parce que c’est interdit par la loi, et qu’il veut que ses parents immigrés soient fiers de leur fils mort de faim.
Alors, quand je vois que 54 % des français ne le regrettent pas comme président, j’ai honte de la France, et je me dis qu’on est bien ingrat avec nos héros. Plutôt que la lettre de Guy Mocquet, je propose d’ailleurs que dans les écoles, on oblige les gosses à lire les Rougon Macquart de Gérard Zola, ou Zadig et Voltaire, ou des extraits du grand philosophe Stéphane Camus, ces grands philosophes qui ont profondément influencé cet exemple de droiture, ainsi qu’il le dit lui-même avec tellement de simplicité.

Et pourquoi pas une statue de notre bonzaï dans un endroit prestigieux ? A Bengazi, par exemple.

Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©hozir.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling

    Bosh sahifa