Autun patrimoine : les moulins de leur cœur



Download 7.26 Kb.
Sana31.01.2017
Hajmi7.26 Kb.
AUTUN

Patrimoine : les moulins de leur cœur

Formularbeginn

Formularende

le 18/05/2015 à 05:00 | Michel Garcia Vu 463 fois



marie dupasquier marin explique les enjeux de cette loi. photo m. g.http://www.lejsl.com/files/fr/images/zoom_in_magnifier_secure.png

Marie Dupasquier Marin explique les enjeux de cette loi. Photo M. G.

Être propriétaire d’un moulin à eau ou à vent permet la préservation du patrimoine. Cependant, certaines directives de l’État mettent en difficulté les propriétaires.

Michel Legrand aurait pu s’inspirer de ces associations bourguignonnes de défense des moulins pour écrire les paroles de sa chanson Les moulins de mon cœur tant les membres sont attachés à leur patrimoine hydraulique ou éolien.

En effet, sous l’impulsion de la jeune Marie Dupasquier Marin, propriétaire du Moulin de Monjeu à Autun, une soixantaine de propriétaires de la région Bourgogne se sont réunis chez elle, samedi, afin de parler de la protection de leur ouvrage. « Nous voulons fédérer un maximum de propriétaires de moulins. À l’heure actuelle, notre association compte environ 100 adhérents, sachant qu’il existe 1 500 moulins dans le département », souligne Marie Marin.

Une loi qui passe mal

Lors de cette journée riche en visites et en rencontres, Charles-François Champetier, président de l’association Hydrauxois s’est exprimé afin de pousser les propriétaires à réagir face à la loi qui vise selon lui « à vous obliger à détruire vos seuils ou vos barrages ». La loi demande soit d’aménager une passe à poissons ou soit de détruire les seuils (ouvrages qui empêchent le flux des sédiments et des poissons, sa suppression étant pris en charge à 80 % par l’État, NDLR).



Dans un cas comme dans l’autre le coût reste exorbitant, en moyenne 40 000 € pour un mètre de chute. Si le propriétaire s’obstine à vouloir garder son seuil ou son barrage, alors il ne percevra aucune aide. Cependant comme l’indique le président d’Hydrauxois : « Nous ne sommes pas contre la préservation écologique des rivières comme l’Arroux, mais que cela se fasse en concertation avec les propriétaires et en évitant tant que possible les destructions ».

Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©hozir.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling

    Bosh sahifa