Groupe réflexion cycle 2 Réunion du 08 / 03 / 07 Ecole Xavier Navarrot



Download 18.86 Kb.
Sana10.09.2017
Hajmi18.86 Kb.

Groupe de réflexion cycle 2. Circonscription d’Oloron 2006-2007

Groupe réflexion cycle 2
Réunion du 08 / 03 / 07

Ecole Xavier Navarrot
Présents : Florence Estanguet (Xavier Navarrot), Nathalie Lahirigoyhen (maître E Rased), Olivier Agoutborde (Barcus), Isabelle Paris (Bidos), Jean Hourcade (Gurmençon), Séverine Candevan (Eysus), Fabienne Laffargue (Xavier Navarrot), Petite à gauche, Pierre Berges, Larrau,

Excusés : Elisabeth Lartigue
Thématique travaillée :

L’écriture au cycle 2 : de l’écriture inventée à la production d’écrit au CE1.
Synthèse des principaux points abordés
1 / Les différents écrits des élèves dans l’ensemble des situations de classe

2 / Les supports utilisés

3 / Une question a été posée dès le début de la séance :

Comment gérer ces écrits pour améliorer les productions des élèves ? Comment gérer cette hétérogénéité ?
1 / Les différentes situations d’écriture dans la journée de l’élève :
 La copie :

de la date, de consignes d’exercices, de traces écrites de leçon, de poésie, de schéma et de compte rendu d’expérience en sciences,

Exercices de transcodage :

Il est intéressant que les élèves connaissent dès la grande section les noms de toutes les lettres de l’alphabet et maîtrisent le transcodage (capitale / script), ceci afin d’alléger les autres apprentissages.
Situations de copie « active » : dictée de mots connus qu’il faut reconstituer. Dictée de phrases.

Nous avons développé ce point lors de nos échanges. La copie est un acte courant, un outil de travail qui suit l’élève dans toute sa scolarité primaire, au secondaire et dans l’enseignement supérieur aussi parfois dans certaines disciplines.

Ces compétences sont souvent traitées comme un « allant de soi ». Elles ne sont que rarement travaillées spécifiquement. Ces dimensions avaient également été traitées lors d’animations pédagogiques avec des enseignants de cycle 3.
Nous avons décliné cette activité relativement complexe en deux dimensions :

- copier sans oubli, sans erreur orthographique

- copier le plus rapidement possible

Les collègues mesurent des écarts importants de production entre leurs élèves, notamment en ce qui concerne la rapidité.

Nous avons évoqué la piste d’entraînements spécifiques, mettant en avant des stratégies de plus en plus efficaces : le maître efface au fur et à mesure la ligne qui est en cours de copie, sur un tableau tournant, on copie un mot, un groupe de mots on demande de le mémoriser, le tableau est tourné et les enfants écrivent, sur leur cahier, sur leur ardoise.

On essaie de faire compter aux enfants le nombre de fois qu’ils doivent relever les yeux pour copier une phrase, un texte court écrit au tableau sur leur cahier. Pour certains il sera intéressant de construire des situations qui engendrent des déplacements : on copie le support écrit et on doit se déplacer pour écrire sur son cahier : il est ainsi plus facile de compter les déplacements. On peut travailler par deux : un enfant copie, son camarade compte le nombre de déplacements qui ont été nécessaires à une copie (sans erreur !), puis on inverse les rôles.

On tente ici d’induire l’augmentation de « l’empan » d’informations relevé et mémorisé par l’élève chaque fois qu’il lève les yeux.

Cette situation ne peut certainement pas être utilisée très souvent en classe (beaucoup de déplacements, donc de bruit, donc de gêne … pour une activité qui nécessite certainement beaucoup de calme, de silence, de concentration … Elle mérite cependant d’être tentée au moins pour sensibiliser les enfants à cet effort et pour faire apparaître et verbaliser des différences de stratégies.

Il est également évident que cette activité de copie n’est pas si anodine que cela : elle re-questionne les compétences de lecture / écriture de l’élève.

La dictée :

- différentes formes de dictées ont été citées :

dictée de mots (dont mots à mémoriser)

dictée de phrases

auto-dictée : que travaille-t-on réellement dans cette situation ?


- des outils ont été évoqués :

mots outils sur des affichages

un cahier mémoire

un répertoire

le dictionnaire

Des productions d’écrits :

Prises dans différents champs disciplinaires, produites sous des formes variées : allant de la dictée à l’adulte collective à la production individuelle :

- un compte rendu d’expérience en sciences

- un petit exposé

- une légende de photos, par exemple pour un cahier de vie collectif (on écrit pour expliquer ce que l’on a fait en classe ou lors d’une sortie).


Des productions d’écrits narratifs :
Ce type de productions pose de gros problèmes en terme de mise en place pédagogique, questionnent les collègues sur les attentes à avoir pour des enfants de cycle 2, mais aussi sur la gestion de l’hétérogénéité des productions. (Voir point 3).

2 / Les supports utilisés
Nous ne reprendrons pas dans cet écrit l’ensemble des propos tenus. Les points principaux :

- la question des fichiers, des fiches photocopiées à été (à nouveau) débattue

- l’articulation des différents outils les cahiers, les fichiers, les classeurs, l’ardoise (et son caractère aisé d’utilisation, même si certains collègues lui reprochent de faciliter la prise en compte des productions de certains élèves par leurs … collègues peu enclins à chercher la réponse par eux-mêmes.

- le cahier de brouillon : qui semble avoir des statuts et des utilisations très différents suivant les classes : cahier d’essai, cahier personnel, cahier perdu …, cahier structuré, …



3 / Comment gérer ces écrits pour améliorer les productions des élèves ? Comment gérer cette hétérogénéité ?
Quelques propos tenus :

- Nous touchons ici les domaines de compétences les plus complexes. Il est normal que beaucoup d’élèves de cycle 2 soient en difficulté.

- Les situations de proposées amènent parfois des productions relativement longues qui sont donc extrêmement difficiles à gérer par les enseignants.

- Il semblerait que la proposition de situations amenant à des écrits plus courts et moins ambitieux pourrait amener une pratique plus régulière et moins « effrayante » de la production d’écrit, permettant à l’enseignant de mieux réguler ses actions et prioriser ses interventions (sur des domaines, des difficultés précises ou pour des élèves en particulier).


Un document en annexe de ce compte rendu :
Le document suivant : « Produire des écrits au cycle 2 » qui sera annexé à ce compte rendu est adapté d’une intervention de Madame Cathala lors d’un stage à destination de conseillers pédagogiques sur l’académie de Bordeaux en 2006.

Il pourra prolonger et nourrir nos échanges dans le groupe de réflexion cycle 2 de notre circonscription.

 La suite de nos travaux :

Nous reprendrons la thématique définie au point 3 du paragraphe différent en la recentrant sur les deux questions suivantes :

- En O.R.L. quelles sont les exigences en fin de cycle 2 ?

- Comment améliorer les productions d’écrit au cycle 2 ?
Il a été convenu de se retrouver le :

Nous viendrons munis de productions d’enfants afin de travailler sur de la « matière » qui nous permettra d’étayer nos échanges.


Le secrétaire de la séance

Pierre Berges



Groupe de réflexion cycle2_ Réunion du 08_03 Pierre Berges cpaien




Do'stlaringiz bilan baham:


Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©hozir.org 2017
ma'muriyatiga murojaat qiling

    Bosh sahifa