Les premiers traducteurs et leurs traductions



Download 214.95 Kb.
bet2/16
Sana15.07.2021
Hajmi214.95 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

Le témoignage le plus ancien qu'on en possède sont les inscriptions d'Assouan, qui nous apprennent que, dès l'an 3000 avant J.C, les Égyptiens disposaient d'interprètes en la personne des princes d'Eléphantine et usaient d'un hiéroglyphe spécifique pour exprimer la fonction d'interprétation. Le bilinguisme de cette région frontière, où Nubiens et Égyptiens se côtoyaient, avait favorisé l'apparition de ces premiers interprètes dont l'histoire ait gardé la trace. Héro­dote en parle à plusieurs reprises et les décrit comme formant une caste indépen­dante. Auprès des Grecs, ils se prétendaient les descendants d'un groupe que le fondateur de la 26e dynastie, Psammétik I (600 av. J.C), aurait un jour cédé comme interprètes à ses alliés grecs d'Asie Mineure. Mais leur origine doit être bien plus ancienne, puisqu'un préfet de la Haute-Egypte, ami personnel du roi Néferirkarê (2500 av. J.C), dont on connaît les relations de voyage, s'intitulait déjа «chef des interprètes». Vers la même époque, l'Egypte possédait aussi des interprètes dans le bassin cuprifère du Sinan, où vivait une population sémitique. Les uns accompagnaient les grandes expéditions guerrières contre les Barbares du désert, les autres s'embarquaient sur les navires en partance vers l'Asie. А côté de ces interprètes militaires et commerciaux, il y avait aussi des interprètes administratifs ou diplomatiques, comme en attestent des inscriptions déchiffrées à Memphis, l'ancienne capitale. C'est pour servir les Pharaons que les princes d'Éléphantine furent, de père en fils, les interprètes d'une Cour qui les avait éle­vés au rang de hauts dignitaires. Lorsque Joseph, nommé premier officier de la maison pharaonique et gouverneur de tout le pays, feint de ne pas reconnaître ses frères venus acheter du blé en Egypte, il se sert d'un interprète pour ne pas se trahir (Genèse, 42 : 23). D'autre part, les Egyptiens avaient imaginé déjа de recourir à une langue diplomatique internationale : les tablettes d'argile décou­vertes à El-Amarna, datant du règne d'Aménophis III (1400 av. J.C), nous apprennent qu'il s'agissait de l'akkadien. Ils avaient aussi conçu très tôt des méthodes destinées à développer l'apprentissage des langues. Déjа sous le Moyen Empire, les fils des seigneurs nubiens et, sous Ramsès II, les jeunes asia­tes étaient rassemblés en une espèce de corps de janissaires où l'étude de la lan­gue égyptienne faisait partie de leur formation ; sous Psammétik Ier, ce sont les jeunes Egyptiens qu'on envoyait apprendre le grec dans les familles des colons hellènes installés dans le delta du Nil.


Download 214.95 Kb.

Do'stlaringiz bilan baham:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16




Ma'lumotlar bazasi mualliflik huquqi bilan himoyalangan ©hozir.org 2020
ma'muriyatiga murojaat qiling

    Bosh sahifa
davlat universiteti
ta’lim vazirligi
maxsus ta’lim
O’zbekiston respublikasi
axborot texnologiyalari
zbekiston respublikasi
o’rta maxsus
nomidagi toshkent
guruh talabasi
davlat pedagogika
texnologiyalari universiteti
xorazmiy nomidagi
toshkent axborot
pedagogika instituti
rivojlantirish vazirligi
haqida tushuncha
toshkent davlat
Toshkent davlat
vazirligi toshkent
samarqand davlat
tashkil etish
kommunikatsiyalarini rivojlantirish
ta’limi vazirligi
matematika fakulteti
navoiy nomidagi
vazirligi muhammad
bilan ishlash
fanining predmeti
nomidagi samarqand
Darsning maqsadi
maxsus ta'lim
pedagogika universiteti
ta'lim vazirligi
Toshkent axborot
o’rta ta’lim
Ўзбекистон республикаси
sinflar uchun
haqida umumiy
fanlar fakulteti
fizika matematika
Alisher navoiy
Ishdan maqsad
universiteti fizika
Nizomiy nomidagi
moliya instituti
таълим вазирлиги
nazorat savollari
umumiy o’rta
respublikasi axborot
Referat mavzu
махсус таълим